13 sept 2015 : réponses obtenues à la lettre envoyée à M. le Secrétaire d’Etat en charge de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur

Voir lettre envoyée à M. le Secrétaire d’État en charge de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur le 9 juillet 2015 et l’ annexe (motions votées le 5 juin 2015 par l’Assemblée Générale de la SAES à l’occasion du 55e Congrès de la société tenu à l’Université de Toulon, 4-6 juin 2015)

Voir réponse du M. le Secrétaire d’État, le 5 août 2015.

Voir réponse de la directrice générale des ressources humaines le 1 septembre 2015.

juin 2015 : motion concernant le suivi de carrière des enseignants-chercheurs

L’assemblée générale de la SAES, qui s’est tenue le vendredi 5 juin 2015 à Toulon, a voté la motion suivante :

Motion concernant le suivi de carrière des enseignants-chercheurs

« Suite à la publication du décret n° 2014-997 du 2 septembre 2014 sur le statut des enseignants-chercheurs, l’Assemblée Générale de la SAES s’oppose fermement à la mise en place d’un suivi de carrière qui pourrait avoir pour résultat direct la modulation des services ».

Lettre ouverte au Ministre sur la situation des sociétés savantes (18 juin 2014)

Lors de l’Assemblée générale de l’AFEA du 24 mai dernier, une lettre ouverte au Ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche sur la situation des sociétés savantes a été débattue et adoptée à l’unanimité.
Elle a été co-signée sous une forme légèrement amendée par 12 sociétés savantes et adressée le 18 juin 2014 au Ministre, à la secrétaire d’Etat, à la CPU, au CNESER, à la Société des Agrégés ainsi qu’à Sauvons La Recherche.

Texte de la lettre ouverte au Ministre :

L’Association Française d’Etudes Américaines, ainsi que les sociétés savantes soussignées, souhaitent alerter Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche sur la facturation des locaux par des établissements universitaires relevant du service public pour l’organisation de manifestations scientifiques.

En effet, pour la première fois depuis sa fondation en 1967, le Congrès annuel de l’AFEA a failli ne pas pouvoir se tenir en raison des conditions financières inédites qu’a cherché à imposer à l’Association l’université qui avait d’abord proposé de l’accueillir.
Dans un paysage universitaire et scientifique en mutation depuis le passage aux compétences élargies et la mise en œuvre de la LRU qui a eu pour résultat une concurrence accrue entre équipes de recherches et laboratoires, une généralisation des pratiques d’évaluation par les agences françaises et européennes, et une recherche de plus en plus souvent financée sur projets dont les thèmes ne sont pas fixés par les chercheurs eux-mêmes, l’existence d’une communauté scientifique réunissant l’ensemble des chercheurs d’une discipline autour d’objets et d’orientations librement choisis par ses membres permet de garantir la liberté de la recherche scientifique, d’œuvrer à la formation des jeunes chercheurs, et de favoriser l’émergence de thématiques nouvelles.
Les sociétés savantes signataires demandent à Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, de rappeler aux universités cette mission qui est la leur de tout mettre en œuvre pour faciliter et promouvoir la tenue de manifestations scientifiques, notamment des congrès dont on sait le rôle central dans la vie des associations scientifiques.
Ces sociétés réaffirment en outre solennellement le rôle qui est le leur au sein de la communauté scientifique française. Elles tiennent à rappeler le principe d’indépendance de la recherche et des chercheurs inscrit dans la constitution de la République française et demandent la reconnaissance explicite du rôle essentiel des sociétés savantes dans la garantie de ce principe au sein de l’espace universitaire.

Sociétés savantes cosignataires :

CNARELA (Coordination nationale des associations régionales des enseignants de langues anciennes)
SAES (Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur)
SFS (Société française Shakespeare)
SOPHAU (Société des professeurs d’histoire ancienne à l’Université)
APLAES (Association des professeurs de langues anciennes de l’enseignement supérieur)
AHCESR (Association des historiens contemporanéistes)
OEP (Observatoire européen du plurilinguisme)
AGES (Association des Germanistes de l’Enseignement supérieur)
SIES (Société des Italianistes de l’Enseignement Supérieur)
SHF (Société des Hispanistes français de l’enseignement Supérieur)
SLLMOO (Société de langue et littérature médiévales d’oc et d’oïl)
APL (Association des professeurs de lettres)

Lettre de la SAES et de l’AFEA sur la suppression de la qualification au CNU (23 juin 2013)

Lettre de la Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur (SAES) et de l’Association Française d’Etudes Américaines (AFEA) en réaction à l’amendement adopté le 21 juin qui prévoit la suppression de la procédure de qualification nationale pour les enseignants-chercheurs (23 juin 2013)

Mesdames et Messieurs les parlementaires,

La Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur (SAES) et l’Association Française d’Etudes Américaines (AFEA) ont appris avec stupéfaction que la procédure de qualification des enseignants-chercheurs a été supprimée par le vote d’un amendement du Sénat, dans la nuit du 21 juin 2013.

Elles appellent instamment la commission mixte paritaire du Sénat et de l’Assemblée à revenir d’urgence sur une décision inconsidérée, prise sans concertation aucune avec les instances représentatives telles que le CNU et le CNESER, qui met gravement en péril le statut national et le caractère équitable de la gestion des carrières des enseignants-chercheurs, et plus particulièrement l’avenir des nombreux docteurs formés chaque année par nos universités.

Le 23 juin 2013,

Isabelle ALFANDARY, Présidente de l’AFEA

Pierre LURBE, Président de la SAES

(fichier à télécharger)